L’exposition « Voyage dans les rêves des enfants de la frontière »

Dans le camp de réfugiés de Site 2, sur la frontière Thaïlande/Cambodge, une centaine de petits passeurs nous invitent à un voyage dont ils ont tracé pour nous l’itinéraire sur une carte hors du temps et de l’espace, que notre monde s’efforce d’oublier.

Exposition à Site en 1987

 

Exposition « Voyage dans les rêves des enfants de la Frontière » 222 planches dont :

  • 197 aquarelles, dessins, encre de chine
  • 15 panneaux photos
  • 10 panneaux/textes

 L’exposition présente leur drame en quatre actes : la guerre, quête imaginaire du pays recréé par l’espoir, perdu par la terreur, lassitude et le doute et pour finir le retour au pays.

Lat, « Départ », planche 9/24, Site 2 1991-1992

 

Acte 1 : La guerre, l’Histoire :    

  • 23 aquarelles
  • 3 planches de textes

3 planches de textes retracent l’histoire

  • de la guerre du Vietnam et de son enjeu dans le cadre de la guerre froide opposant le monde capitaliste au monde communiste.
  • de la montée des Khmers Rouges, leurs années au pouvoir, leur chute et leur fuite vers la Thaïlande, poursuivis par les Vietnamiens.
  • de la fuite de toute une partie de la population cambodgienne vers la frontière face à l’occupation étrangère qui s’annonce et qui va se constituer en camp de résistance

 

Acte 2 : Les camps de l’espoir, de 1980 aux bombardements de 1984 :

  • 35 aquarelles
  • 1 planche de texte

1 planche de texte :

  • De 1980 à 1984 c’est l’âge d’or de la résistance « L’année prochaine à Phnom Penh ».
  • A la fin de l’année 1984, la lutte armée tourne en la défaveur de la résistance.
  • A partir de 1985, les camps se replient en Thaïlande.

 

Acte 3 : Les Camps de l’attente :

  • 114 aquarelles et encres de chine
  • 5 planches de textes

«Et ce qui avait été des camps de résistance est devenu, au cours du temps, un immense camp de réfugiés. » P. Pierre Ceyrac (S.J.)

 

Photo Eric Brencklé

Acte 4 : L’Adieu au Camp. Le retour au pays :

  • 24 dessins et lavis
  • 8 planches photos

3 planches de textes :

  • Le 23 octobre 1991, à Paris : signature des accords de paix. De mars 1992 à avril 1993 : rapatriement des réfugiés au Cambodge.
  • Après 1993, l’histoire a continué de s’inscrire sur les planches à dessin. Un nouveau chapitre s’est ouvert au Cambodge où l’association PHARE, a mis en place avec un groupe d’anciens élèves de Site 2, un centre artistique pour les enfants de Battambang Les élèves d’hier sont devenus enseignants à leur tour.

A l’heure actuelle, Phare a passé le relais du fonctionnement du centre à l’association locale Phare Ponleu Selpak et se consacre au deuxième volet de ses objectifs: faire connaître le parcours étonnant et exemplaire d’une poignée de cambodgiens, véritables porte-parole des millions de réfugiés dans le monde: enfance dans l’enfer des Khmers Rouges, jeunesse dans l’enfermement des camps et jusqu’au retour au pays avec un programme de développement artistique à destination des plus démunis.

 

Roat, »L’ Adieu au camp », Site 2 1987


 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s